les sacrements de l’église

Les sacrements de l’église

Le plus important de la pastorale de nos paroisses consiste à former des enfants, des jeunes et même quelques fois des adultes par des séances de la catéchèse.

Notre catéchèse est, pour la plupart des cas, orientée vers la célébration des sacrements de l’Eglise.

QUE SIGNIFIE “SACREMENTS” ?

Un Sacrement est un signe efficace de la grâce, institué par le Christ et confié à l’Eglise afin de nous octroyer la vie divine.

Les rites visibles utilisés pour chaque sacrement signifient et réalisent des grâces particulières et propres au sacrement célébré.

Pour célébrer un sacrement, l’Eglise se sert

* de signes (la croix),

*des gestes (la bénédiction),

*des paroles (je te baptise),

* des symboles (Vêtement blanc).

Tous ces éléments combinés dans les dispositions requises produisent un effet de grâce, qui est le fruit de l’Esprit Saint.

QUELS SONT LES SACREMENTS ?

Les sacrements sont au nombre de sept.

Le baptême

 la confirmation                                                                     

 la communion  appelée aussi Eucharistie

Un ensemble appelé sacrements de l’initiation chrétienne. C’est à dire, des sacrements qui confèrent l’identité complète de chrétien.

la Confession appelée aussi Pénitence

 l’Onction des malades

 Ordination sacerdotale, appelée aussi l’Ordre

 Le Mariage.

Les sacrements à caractères.

Le baptême, la confirmation et le sacrement de l’ordre constituent ce qu’on appelle les sacrements à caractères. Ce qui veut dire que ces sacrements confèrent une empreinte qui ne peut plus être enlevée.

Cette empreinte est marquée par l’huile du saint chrême que nous recevons sur le front ou sur la paume de la main pour le cas d’ordination sacerdotale.

OBJECTIFS DES SACREMENTS ?

Par les sacrements, chaque candidat se sent poussé par le désir de s’unir à la vie de Jésus.

Ainsi, la catéchèse va devenir l’espace où chaque volontaire a l’occasion d’apprendre les merveilles de ce personnage Jésus Christ qui, par sa mort a obtenu le salut de toute l’humanité, mais également, le lieu où,  à travers les sacrements qu’il a légués à son Eglise, chacun saisit le privilège d’accéder à son salut individuel.